Solidarité avec la famille Awan

knittingpersonParticipation à l’action de solidarité pour la famile Awan…

«Graffiti-tricot» pour la journée internationale des migrants afin d’exiger la justice pour la famille Awan et la liberté pour tous et toutes les migrant.e.s MigrantDay2013K

Quand: Mercredi, 18 décembre, 2013, à 8h (on commence le montage à 7h30)

Où: Bureau montréalais de l’immigration et de la citoyenneté, au coin Peel et St. Antoine

Photos par Thien V.: http://quelquesmoments.tumblr.com/

Montréal: le 18 décembre 2013 – Les lampadaires entourant le bureau de l’immigration et de la citoyenneté seront couverts de laine aux couleurs brillantes ce matin, dans le cadre d’une action « graffiti-tricot » tenue par les membres du comité de soutien à la famille Awan et le collectif «No Borders». L’action se déroule durant la journée internationale des migrants, une journée commémorative des luttes communes auxquelles font face les migrants du monde entier. C’est aussi pour souligner la lutte de la famille Awan pour un statut, la justice et la dignité.

MigrantDay2013banner« Aujourd’hui, nous célébrons la journée internationale des migrants en reconnaissant l’importance de cette femme courageuse dans nos vies. Nous reconnaissons le travail méticuleux des tricots entrelacés de Khurshid, alors qu’elle attend, heure après heure, minute après minute, seconde après seconde, de recouvrer sa liberté. Pour souligner la persistance et la lutte de cet être humain face à la violence de la déportation, nous enlignons des rangées et des rangées de fil de laine, brodé dans la tapisserie de sa résistance. » disait Farha Najah Hussain, membre du groupe solidarité avec la famille Awan

Depuis aôut 2013, Khurshid Begum Awan se bat courageusement contre un avis de déportation qui mettrait sa vie et sa santé en danger, et placerait un océan entre elle et ceux qu’elle aime. Forcée de se réfugier dans une église de Montréal, Mme. Awan a dû manquer plusieurs rendez-vous médicaux et a dû subir l’intimidation des agents de l’Agence de services frontaliers et endurer un énorme stress tous les jours. Prise à vivre à l’intérieur des murs d’une église, la pratique du tricot lui permet de combler les limites de son existence.  Non seulement ça lui permet de passer le temps, mais cela lui donne aussi la possibilité de s’occuper de ceux qu’elle aime.

MigrantDay2013banner2« Un fil entrelacé devient un chandail. Tout comme les gens se gardent au chaud avec ce genre de vêtement, ils en sont protégés. » disait Khurshid Begum Awan, depuis l’église dans laquelle elle à obtenue sanctuaire. « De la même manière que ma famille et moi voulons être protégées de la violence et de l’injustice ».

Les lampadaires autour du bureau de l’immigration seront couverts de tricot coloré parsemé de figurines d’argile et un portrait de Mme Awan, de façon à souligner l’objectif et la vision collective des organisateurs d’une vie communautaire «tricotée serrée» et leurs espoirs que plus personne n’aura à se faufiler entre les mailles du filet de l’immigration.  Les organisatrices et organisateurs tiennent cette action pour exiger la reconnaissance d’un statut pour Khurshid Begum Awan autant que la liberté pour tous et toutes les immigrant.e.s

MigrantDay2013yarn MigrantDay2013K 936042_405407859590369_1018945594_n

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s