Bouffe-couleurs du printemps, Montréal

DSC02747 DSC02749

Le tisserand monochrome avance lentement vers son objectif. Son œil unique parpelège  sensiblement, au gré des enjambées minuscules et néanmoins continues : le bouffe-couleur avance. Et même les oscillations imperceptibles de son corps n’entravent pas sa course vers une teinte subtile.

Et ca grignote, et ca grappille… Ca tricote de l’unité. Sa progression sur le fil digère les tons pour recracher de l’orpiment plus vrai que nature. Et glou la monotonie, et glou l’homogénéité.

DSC02751DSC02766Sa foi en une certaine partie du spectre visible s’étale donc à la vue de tous. La couleur orange est son seul principe, sa dynamique d’harmonisation, l’ultime nuance.
Une question cependant subsiste : Est-ce une stimulation bienvenue de la rétine ou s’agit-il d’un péché d’uniformisation ?

 

 

DSC02768 Installation laineuse rue Ball, Parc-Extension, Montréal

DSC02771

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s