Le syndrome du lapin

DSC03502DSC03476DSC03478

Par un matin relativement morose, l’armée des lapins bleus fait son apparition. Décalé sur un vieux pont du canal Lachine, ce groupe de lagomorphes vient participer aux entrainements de l’Aube. Faisant fi de l’allégresse générale de quelques joggeurs en pleine ascension de leur estime, les lapins, sous la coupe d’un arachnide inquisiteur font de l’escalade. Ces bestioles bleuies sont-elles lasses de lutiner ? Ou est-ce leur soudaine conversion au bleu luciole qui les encouragent à se suspendre à un pont ?

DSC03491

DSC03509DSC03481DSC03513

Ce bleu radioactif, qui déjà annonçait les prémisses d’une révolution laineuse, continue donc sa propagation lente mais certaine dans les interstices oubliés du monde urbain. Désormais, des êtres sortis de l’ombre enfourchent avec délectation quelques créatures nonchalantes afin de poursuivre leur dessein parallèle. L’urbanité se meurt et son développement se traduit spatialement par la prospérité du vide, du néant émotionnel. De fait, louons ces mauvaises graines tricotées qui se préparent à l’agonie joyeuse de ces espaces faussement humains.

DSC03519

DSC03531

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s