La laine comme moyen de survie face à l’hiver

Parole de fibropathe :

La laine, cet instrument de démence s’accorde particulièrement bien à la rigueur de l’hiver. Est- ce-que ce sont les températures qui viennent modifier notre horloge biologique ou simplement la maladie qui grignote peu à peu les derniers neurones frais. Recouvrir de fibres, alimenter de laine, cercler de tricot tout ce qui bouge ou même les éléments matériels les plus insignifiants. Plus besoin d’excuses : l’hiver est là !

Ce n’est assurément pas une seule question de chaleur mais de texture. Il s’agit d’un tissage de mailles qui condense un vide emprisonné dans un tout, d’un tourbillon de molécules laineuses. On dirait presque une armée de substances qui s’harmonisent les unes avec les autres dans un élan solidaire.

Ahhh les joies du tricot inutile !!

DSC02591Infime couverture (Mannequin : Lucie)
DSC02582Bouillotte dépravée

2 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Rachel dit :

    J’adore l’infime couverture de Lucie !

    J'aime

  2. Merci, mais je pense que Lucie y est pour beaucoup !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s